WRESTLING4ALL.COM
Pas de disqualification. Pas de décompte extérieur. Seulement un site professionnel pour les fans de catch.

Qu’en est-il de GLOW, la nouvelle série catchesque made in Netflix ?

« Made in Netflix » c’est tellement signe de qualité… Force à vous, les « Made in China ».

Avant toute chose, je ne suis pas critique cinéma; seulement un fan de catch lambda qui donne son avis sur une saison qu’il a one shot pour toi. Beaucoup d’articles plus professionnels sont disponibles : Allocine, Melty, Télé-Loisirs, Le Parisien (…)  – mais n’hésites pas à regarder quand même, il y a beaucoup de travail pour un seul petit homme espérant en être récompensé.

… Quoi, t’es encore là ? Tu m’aiiimes ! ** J’essayerai d’être digne de cet amour !

Glow, c’est quoi ?

Surprise: c’est vraiment du catch. Certains termes propres à la profession sont cités et des catcheurs « réels » tel que John Morisson, Brodus Clay, Alex Riley, Kharma et Joey Ryan sont plus ou moins présents sur la série. Des images retraçant la carrière d’Hulk Hogan (notamment) sont également clairement affichés ; tu ne seras pas dépaysés. Et parce qu’on ne se fout pas de toi, GLOW fait référence à quelque chose qui a réellement existé; les Gorgeous Ladies Of Wrestling. Constituées de danseuses, de cascadeuses ou de performeuses (comme c’est le cas dans la série), elles ont marqués le catch… En 1980, période affichée de la série. La boucle est bouclée. « Vous viendrez pour le catch mais vous resterez pour l’histoire » et ses personnages, tous plus attachant(e)s les uns que les autres, avec des clichés très bien utilisés.

Grâce au catch, la starlette de l’équipe reprend le contrôle de son corps. Un message fort pour toutes jeunes femmes, fan de la discipline ou non, qui regarderaient cette série ; Non, tu n’es pas vouée à être engrossés tel une poule pondeuse et seule à la maison pendant que ton mari te ramène de quoi vivre à ses crochets. La série date peut-être des années 80, mais cette situation existe malheureusement toujours. Ainsi, quelques messages plus ou moins forts sont cachés dedans, mais il ne faut pas être un grand penseur pour autant. La preuve, je suis capable de les souligner. Je tiens d’ailleurs à souligner un passage présent dans la série; l’avortement. C’est probablement la première fois que je vois le sujet aussi explicitement impliqué à l’écran. Ce n’est pas seulement un « Allons-y let’s go, c’est parti les amis, nous allons avorter, je sais qu’on peut y arriver ! » avec une vieille porte fermée derrière où ne comprend que par déduction ce qu’il se passe.

Certains fauteurs de trouble sont également présents, l’occasion pour moi de lancer un message personnel; si vous pouviez éviter de tripoter les catcheuses lorsque vous vous rendez sur les shows, ce serait cool, merci. Aucune lutteuse n’est votre propriété et rien ne justifie votre geste – non, pas même leurs tenues.

L’ambiance de l’époque évoqué plus haut est d’ailleurs bien présente; aussi bien dans les tenues que dans la musique ou la réalisation du show. Un détail qui nous permet de ne pas tomber dans « les catcheuses doivent absolument être sexy, habillés les de façon à ce qu’il y ait le moins de vêtements possibles » comme ce fut malheureusement le cas pendant les 30 années -voir plus- qui ont suivi cette époque. Je reproche cependant les scènes de sexualités qui n’ont, à mon sens, pas le moindre intérêt. Why so much boobs ?

Mais alors, faut-il regarder la série ?

Oui, sauf pour ma copine qui n’a pas besoin de voir autant de corps nues. La série est plutôt fun et les épisodes d’une durées de 30 minutes environs s’enchaînent facilement – bien que j’ai eu un peu plus de mal sur la fin mais, tel qu’indiqué au début de l’article, je les ai tous enchaînés d’un seul coup alors forcément, au bout d’un moment… De plus, à l’image d’un Daredevil, l’intégralité de la saison est disponible dès le lancement. Inutile d’attendre 10 semaines pour finir – sauf si tu le veux, ça ne va évidemment pas disparaître gros beta.

GLOW est disponible aussi bien en VOST qu’en VF alors pas d’inquiétude, tu n’auras pas besoin de loucher sur ton écran pour comprendre ce qu’elles racontent ou vomir sur les voix françaises. Tout le monde est content ! En espérant que tu le sois de mon travail. Bon visionnage !

Pour plus de contenu, suivez WRESTLING4ALL sur Twitter, Facebook et Instagram.